L’Inde, à nouveau accusée d’avoir commandité un meurtre contre un opposant, s’engage à coopérer

L’Inde, à nouveau accusée d’avoir commandité un meurtre contre un opposant, s’engage à coopérer

  • International
  • Inde

Le ministère de la justice américain a annoncé poursuivre un ressortissant indien, Nikhil Gupta, pour un projet d’assassinat contre un dirigeant séparatiste sikh sur le sol américain.

L’Inde s’est engagée à coopérer avec les Etats-Unis, qui poursuivent un ressortissant indien suspecté d’avoir commandité le projet d’assassinat contre un dirigeant séparatiste sikh à New York, alors qu’une affaire similaire a récemment provoqué un incident diplomatique avec le Canada.

Le ministère de la justice américain a annoncé, mercredi 29 novembre, poursuivre un ressortissant indien, Nikhil Gupta, pour un projet d’assassinat contre un dirigeant séparatiste sikh à New York, à l’instigation d’un agent de New Delhi.

Réagissant à ces propos, le ministère des affaires étrangères indien a alors déclaré que New Delhi avait « formé, le 18 novembre, une commission d’enquête de haut niveau » après avoir été informé par les Etats-Unis de « connexions entre des organisations criminelles, des trafiquants d’armes, des terroristes et d’autres ». « Le gouvernement indien prendra les mesures nécessaires sur la base des conclusions de la commission d’enquête », a assuré le porte-parole du ministère, Arindam Bagchi.

Cette réaction contraste fortement avec la réponse furieuse de l’Inde en septembre, lorsque le Canada avait incriminé son service de renseignements pour le meurtre sur son sol, le 18 juin, d’un dirigeant sikh, Canadien d’origine indienne, Hardeep Singh Nijjar. Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, avait suggéré l’implication des autorités indiennes dans cet assassinat et avait appelé « le gouvernement indien à collaborer » pour « faire la lumière » sur l’affaire. L’Inde avait alors dénoncé des accusations « absurdes », et une crise diplomatique entre les deux pays s’était ensuivie.

« Comportement voyou »

Si l’Inde se montre cette fois beaucoup plus coopérative, certains observateurs, comme le journaliste Shubhajit Roy, craignent que ce nouvel incident ne « ternisse » ses relations-clés avec Washington. « La profondeur de ses liens stratégiques avec les Etats-Unis lui donne une certaine marge de manœuvre, mais New Delhi a du pain sur la planche », écrit-il dans The Indian Express.

Le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, avait prévenu en septembre, après l’incrimination de l’Inde par le Canada, que les Etats-Unis étaient « extrêmement

…. to be continued
>>> Lire la suite de l’article>>>
Copyright for syndicated content belongs to the linked Source : Le Monde – https://www.lemonde.fr/international/article/2023/12/02/l-inde-a-nouveau-accusee-d-avoir-commandite-un-meurtre-contre-un-opposant-s-engage-a-cooperer_6203525_3210.html

ADVERTISEMENT

Related Posts

POPULAR NEWS

L’Inde, à nouveau accusée d’avoir commandité un meurtre contre un opposant, s’engage à coopérer - L’Inde, à nouveau accusée d’avoir commandité un meurtre contre un opposant, s’engage à coopérer * L’Inde, à nouveau accusée d’avoir commandité un meurtre contre un opposant, s’engage à coopérer | L’Inde, à nouveau accusée d’avoir commandité un meurtre contre un opposant, s’engage à coopérer | L’Inde, à nouveau accusée d’avoir commandité un meurtre contre un opposant, s’engage à coopérer | L’Inde, à nouveau accusée d’avoir commandité un meurtre contre un opposant, s’engage à coopérer | | L’Inde, à nouveau accusée d’avoir commandité un meurtre contre un opposant, s’engage à coopérer | | L’Inde, à nouveau accusée d’avoir commandité un meurtre contre un opposant, s’engage à coopérer | L’Inde, à nouveau accusée d’avoir commandité un meurtre contre un opposant, s’engage à coopérer